La La Land: Ce que le cinéma produit de meilleur

La La Land: Ce que le cinéma produit de meilleur
Il est toujours difficile de critiquer objectivement un film annoncé partout comme un chef d'oeuvre des mois avant sa sortie, "La La Land" ayant déjà  été présenté dans des festivals prestigieux comme Venise ou Toronto. Ce constat étant fait, dès que le film démarre, on se rend compte que l'on va avoir droit à une comédie musicale de haute volée, alliant modernité et un certain conservatisme teinté parfois d'une naïveté charmante que l'on ne trouve que dans les films d'antan. Axé autour d'une histoire romantique assez simple, "La La Land" suit deux personnages qui chacun de son côté cherche à atteindre des objectifs résolument différents, lui qui rêve d'ouvrir un club de jazz, à l'ancienne, sans se soucier de savoir si le projet serait rentable, et elle, qui ambitionne de devenir actrice alors qu'elle manque de confiance et qu'elle est très préoccupée par le regard des autres. Ensemble, ils vont tenter de combler les carences de l'autre pour parvenir à réaliser leurs rêves. Bénéficiant de décors magnifiques, de lumières assez irréelles, de musiques dont l'air vous entête et d'une bonne humeur furieusement contagieuse, "La La Land" et son réalisateur Damien Chazelle évitent les pièges de la simple comédie romantique dont la fin semble toute trouvée dès les premières secondes de projection. Emma Stone et Ryan Gosling réalisent une belle prestation à la fois d'acteurs mais également de chanteurs et de danseurs dans cette histoire dont les décors rappellent le Hollywood de la belle époque, façade en réalité d'un univers devenu aujourd'hui une usine à gaz où les comédiens débutant ne sont ni considérés ni respectés. On retrouve dans un rôle très court, J.K. Simmons, acteur fétiche de Chazelle qui comme dans "Whiplash" l'utilise dans une posture particulièrement antipathique non sans faire un petit clin d’œil à son film précédent. Bref, "La La Land" malgré ses deux heures passe comme un éclair, apportant du sourire avec des runnings-gags basiques mais efficaces, du rythme et de la positivité à un moment, où dans l'atmosphère actuelle, le public en à le plus besoin, c'est peut-être aussi l'une des clés de son succès. Nul doute que ce "Feel Good Movie" sera bientôt considéré comme l'un des plus grands films de l'histoire quitte à de venir ringard dans quelques décennies mais ça c'est le lot de la plupart des comédies musicales.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire