Supergirl: De l'idée mais...mais...mais..

Supergirl arrive sur TF1"TF1" dégaine ce soir, en deuxième partie de soirée,  la première saison de la série "Supergirl" déjà diffusée sur "Série Club", il y a quelques mois. Autant dire tout de suite que l'idée de retrouver une nouvelle super-héroïne en collants bleus dans la lignée de "Superman" n’apparaissait ni  vraiment lumineuse, ni très dans l'air du temps, pourtant, dès le départ on est séduit par la manière dont le synopsis introduit le personnage. Dotée d'un certain charme assez désuet, la série se permet d'abord un clin d’œil d'entrée en présentant Dean Cain, l'acteur qui incarnait Superman dans la série des années 90, "Loïs et Clark",  dans le rôle du père adoptif de l'héroïne puis on retrouve avec plaisir Calista Flockhart, l'inoubliable "Ally McBeal", dans le rôle d'une rédactrice en chef de journal, caricatural, surjoué au possible et largement inspiré de Meryl Streep dans "Le Diable s'habille en Prada", sans pour autant être au même niveau. Car voilà le problème majeur de "Supergirl", le jeu des acteurs, qui en font des caisses, peut-être volontairement, espérons-le même, mais à outrance et à en devenir franchement pénible. Venons en à Melissa Benoist, incarnation de l'héroïne vue notamment dans "Whiplash"  de Damien Chazelle ou le feuilleton musical "Glee". Malgré une fraîcheur et un panache qui portent le show, elle ne réussit pas à cacher la pauvreté du scénario, du moins celui du pilote, où tout s'enchaîne trop bien et trop vite pour emporter l'adhésion générale, victime d'  une accumulation de facilités, de clichés et de raccourcis qui facilitent, certes, la compréhension mais qui en font une fiction à réserver aux adolescents qui apprécieront en revanche les qualités visuelles et techniques de "Supergirl". Pas vraiment mauvais mais pas vraiment convaincant non plus, il faudra probablement juger sur la durée si l'on à toutefois la motivation pour poursuivre...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire